Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES HISTOIRES de RAUGH de CHINY

LES HISTOIRES de RAUGH de CHINY

Menu
ITALIE QUAND TU NOUS TIENS

ITALIE QUAND TU NOUS TIENS

St Vincenzo, Lucca, Florence et les Sienne…
Suite de notre petit tour en Toscane et Ligurie

Pour qui aime les arts Florence est bien sûr incontournable. On ne s’y étendra pas, les Guides ne manquent pas sur cette ville pour vous informer complètement et ainsi faire votre choix en fonction du temps dont vous disposez et de ce que vous voulez absolument voir.

Dans les environs on a beaucoup aimé Lucca, son ambiance animé de touristes et autochtones mêlés, un peu Bohême… Il est vrai que c’est la ville des Puccini dont le plus célèbre fleuron Giacomo à écrit cette opéra célèbre, entr’autres.  Il faut se perdre un peu dans cette petite ville, de tours en campaniles, de la célèbre place ovale en ruelles étroites, vous succomberez sans doute comme nous au charme du jardin du Palais Pfanner et ne résisterez pas à faire le tour des remparts en vélo.

Plus loin  nous avons été impressionnés par les carrières de Carrare, gigantesque site ou les montagnes ressemblent à des châteaux de cubes en marbre blanc que les hommes ont façonnés depuis la nuit des temps. Dans cet univers blanc géométrique où les machines apparaissent comme des jouets James Bond était en train de tourner ses dernières aventures sous haute surveillance… toute photographie était interdite… Nous n’étions pas venu pour lui mais puisqu’il était là on aurait bien aimé…photographier ne serait-ce que sa voiture !

Poussons, puisque l’on est là, jusque Pise que nous découvrons au coucher du soleil, à l’heure où les auvents des boutiques se rabattent, où les glaciers finissent leurs bacs et font leur caisse, où les cars comptent leur cargaison humaine , laissant les pelouses interdites du site aux touristes photographes attardés ne sachant pas lire, les allées dallées aux amoureux mano di mano et aux bonnes sœurs étrangères rentrant dans la lumière de Dieu d’un pas dynamique et virevoltant. Pise c’est sur un carré d’herbe verte, un Dôme, un Baptistère et une Tour Penchée, les trois de marbre blanc alterné de sombre. L’Harmonie tient le tout… depuis 7 siècles…

Pas très loin vers la côte, il a un lac, un parc naturel, Viarregio et Torre del Lago. Viarregio n’a d’intérêt que de quelques façades Art Deco et Liberty qu’il vaut mieux découvrir hors week-end, la ville étant le haut lieu balnéaire de cette côte. Torre Del Lago à deux intérêts, la plage qui longe la réserve naturelle offre une très intéressante balade et au bord du lac la Maison de Giacomo Puccini où sont conservés l’essentiel des souvenirs du célèbre compositeur et où il a son tombeau. A noter que c’est dans ce décors lacustre qu’il a composé ses plus beaux opéras que sont La Bohême, Mme Butterfly et La Tosca.  Un festival Puccinien mets en scène ses œuvres tous les ans en juillet et août dans ce même décors.

Sienne, la grande rivale de Florence n’a guère eu que sa magnifique cathédrale pour nous séduire, le reste nous a rappelé Roubaix tant la brique est omniprésente dans la construction restée certes moyenâgeuse, mais un peu triste quand même malgré le soleil. Nous sommes injuste, il a cette fameuse place un peu particulière ou se joue le Palio, célèbre courses de chevaux où s’affrontent haut en couleur les quartiers de la ville  et quelques points de vue sur la magnifique campagne Toscane sous le soleil du printemps.

A quelques kilomètres de là nous avons été envoûtés par San Gimignano, sa situation au faîte d’une colline, ses nombreuses tours, son côté vieux village. Les touristes y affluent mais c’est tellement beau que peut-on y redire ?

Amateurs de cailloux, originaires des mines du nord de la France nous sommes allés voir les collines métallifères, haut lieux des mines de fer et cuivre Italiennes, aujourd’hui elles aussi disparues… Nous avons vu de Volterra à Massa Maritima ce qu’il en restait, là aussi on fait des parcours et des musées du souvenirs d’autant que la dernière mine s’est arrêtée sur une explosion  meutrière due au tristement célèbre grisou. Nous avons été surpris de ne pas voir ni terrils, ni habitats particuliers comme les corons, les villages sont restés villages avec une ambiance ancienne toute Toscanaise. A ce titre Volterra n’a pas manquer de nous intéresser, couronnée par ses vieux remparts Etrusques et Médiévaux la ville enferme quelques beaux monuments dont le superbe Palais Viti que nous avons visiter avec beaucoup d’intérêts, peintures, sculptures, mobiliers et fortune de l’albâtre pour un Viti audacieux et quelque peu aventurier.

Un guide américain célèbre vente les beautés de l’île d’Elbe, mesurant son poids touristique à quinze jours… La résidence de Napoléon à Portoferraio n’y vaut guère le détour, les routes touristiques sont certes intéressantes, on y trouve de beaux points de vue sur la Corse et l’Ile di Capraïa et bien sûr la côte des Etrusques toute proche, mais de là à y rester quinze jours ! à moins de profiter surtout de belles plages vouées au Dieux Soleil.. Enfin, nous n’y sommes restés qu’une journée, suffisant pour grimper à pieds les Mts Pironne et Capanne (1018 m) et profiter du superbe panorama au sommet, nous avons laissé le télécabine aux touristes, peu nombreux par ailleurs. Suffisant aussi pour déguster les meilleures Bruschettas que nous ayons goûté au village de Poggio. En conclusion, pas étonnant que Napoléon n’est tenu que 9 mois sur l’île, tout en s’occupant à faire infrastructures routières et bâtiments divers…

Il nous reste la Côte de Etrusques, Piombino, d’où nous sommes partis pour l’île d’Elbe, la réserve de Maremma et ses bœufs gris aux cornes particulières, les guides en parlent peu, c’est à voir néanmoins, des longueurs de plages sauvages et authentiques, peu fréquentées début mai en tous cas, on ne saurait dire ce qu’il en est en juillet et août. Amateurs de ruines, tombeaux et fortins vous y trouverez votre compte, l’harmonie avec le paysage de pins, d’arbrisseaux, d’herbes, de mer et de sable y étant absolument apaisante.

Nos Guides :
Nous ne les avons pas fait tous, à tord ou à raison, du Routard au Lonely, en passant par le National Géographic nous sommes revenus sans l’avoir jamais abandonné totalement au Guide Vert Michelin.

Toutes les photos dans l’album « Voyages »

 Nos étapes :
Toutes trouvées auprès de www.daydreams.fr que nous recommandons absolument si vous voyagez en dehors des périodes où on visite coude à coude.

Florence :
DEMIDOFF HÔTEL ****  1556 Via della Lupaia – 50036 Pratolino Firenze
Tél : +39 0 55 – 50 56 41Fax : +39 0 55 – 40 97 80
E-mail :
info@hotel-demidoff.it
A 15 km environ du cœur de Florence, à côté du village à visiter de Fiseole, cet hôtel **** nous a donné outre une superbe chambre, un bon chef Italien amoureux de la France qui nous à fait une pièce de Bœuf à l’huile de truffe absolument majestueuse, ce fut le point d’orgue car les risottos, pâtes et soupes des 2 autres dîners étaient tout aussi admirables.

Les Cinque Terre

Hôtel MORGANA ***

12 Viale C.Colombo – 54036 Marina di Carrara

Tél : +39 05 85 – 78 55 45
Fax : +39 05 85 – 74 44 79
E-mail : info@hotelmorgana.it

Situé à 20 km environ des Cinque Terre, avec l’obligée traversée de La Spezia, ce n’était pas forcément l’idéal pour cette étape. Après un premier contact difficile, mère et fille ont souscrit à notre réservation Daydreams. Une étroite chambre meublée Ikéa mais un buffet appétissant pour les petits déjs et des dîners de produits absolument frais du jour et absolument italiens

 

Elbe et Côte Estrusque, Massa Maritima

Hôtel *** KON TIKI

2, Via Umbria – 57027 San Vincenzo

Tél : +39 05 65 – 70 17 14
Fax : +39 05 65 – 70 50 14
E-mail :
vacanze@kontiki.toscana.it

San Vincenzo n’est qu’un village d’hôtels sur une côte très balnéaire… Le Kon Tiki est situé juste sur la route principale qui donne acès aux plages…  La chambre était confortable de style bateau avec un bruit roulant et tanguant. Au calme dès le dimanche soir cependant, notre dernière nuit.  Les repas quelconques et les petits déjs ordinaires. Même la direction et le personnel ne méritent pas le détour.

 

Sienne Volterra et le vin de Toscane

Hôtel *** LA ROSA DEL TIRRENO

547, Via del Litorale - 57015 Quercianella (LI)

Tél: +39 05 86 - 49 11 53
Fax: +39 05 86 - 49 21 05
E-mail:
info@hotelrosadeltirreno.it
Une belle et vaste chambre un peu « hôpital » cependant, un manque de déco incontestable… mais nous avons vite oublié avec le premier repas « poisson » tant nous nous sommes régalés avec ces moules à l’italienne, le lendemain avec la dorade grillée, le dernier jour avec la soupe de poissons. Les petits déjs sans être des buffets étaient de la même teneur, sauf peut-être le pain que le boulanger avait semble-t-il du mal à fournir le matin…Il faut dire à sa décharge que l’accessibilité de l’hôtel au ras d’une route principale très fréquentée n’était pas des plus simple.

.