Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES HISTOIRES de RAUGH de CHINY

LES HISTOIRES de RAUGH de CHINY

Menu
BOTANIQUE

BOTANIQUE

 

HUMEUR PRINTANIERE

De mai à juillet les fleurs explosent à partir de la vallée pour monter au plus haut vers les 2000 m, au dessus c’est plus rare mais tout à fait possible quand même. Elle rendent la montagne encore plus belle et passionnante pour le peu que l’on s’intéresse un peu à la botanique. Si la météo n’est pas très idéale pour contempler les sommets qu’on ne peut encore atteindre de toute façon, la neige est encore présente, de surcroît rendue instable par sa fonte, elles compensent largement par leurs beautés et leurs éclats.

Ce WE nous les avons rencontrées entre 1400 et 1800 m autour du Mt Lachat de Châtillon au Grand Bornand et sur un des chemins du Beaufortain au dessus du lac de Roselend vers le lac de la Gitaz au pied du Rocher du Vent.

On s’amuse un peu, retrouvez à travers ce texte sans prétention le nom des fleurs de montagne que nous avons rencontré lors de ces dernières balades.

Pervenche perdue dans ses pensées, l’œil globulaire derrière ses lunettes, biscute elle avec un œuf en orbe de printemps. Leurs réflexions sur  la polygalemi laisse bleu et

benoîte au bord du ruisseau toutes âmes qui l’en à chier dans les corons, ils ne le font pas exprès d’indisposer ainsi celles-ci par leur propos mais tu sais l’age à son importance,  car da mine les neurones, les rendant vulnéraires. Cyno se glosse de tout cela et prend le saxif, rageant en outre que sa prime vers son pied monte et se transforme en verrine des Alpes.

Tout cela pendant que les fous gèrent le gentil âne qui croque le cus d’Anémone des Alpes, celle-ci en soupirant d’aise d’ailleurs, il faut dire qu’Anémone est un peu soufrée et

peu importe la présence des solda n elle se prend un Orchis de fuchs fabuleux dans la pente devant un œuf et une horbe de paysans médusés.