Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES HISTOIRES de RAUGH de CHINY

LES HISTOIRES de RAUGH de CHINY

Menu
DEUX SOEURS

DEUX SOEURS

BALADE DE DEUX SŒURS


Elles ne voulaient pas qu’il mouille du haut

Elles voulaient du soleil dehors

Elles ne voulaient pas faire fort

Elles voulaient seulement faire beau

Elles ne voulaient pas la sente en forêt

Elles voulaient la vue panoramique

Elles ne voulaient pas du compliqué

Elles voulaient du chemin unique.

Elles ont eu

Elles ont vu

Un fort soleil brillant

Dans un ciel bleu satin

L’ombre des épicéas et sapins

Pour abriter leur teint

Les torrents bruyants

Entre l’herbe et le rocher

Les tarines au vert pré

Avec les sonnailles tintant

Le rideau tombant des cascades

Celui-ci régulier celui-là en saccades

Les couleurs naturelles de l’alpage

Le mauve de la moquette de saxifrage

Le bleu phosphorescent de la printanière gentiane

Le vert tendre de l’herbe fine

Et le ton plus haut de l’oseille sauvage

Le jaune soufrée de l’anémone

Le parme de la farineuse primevère

L’orange de l’insolente épervière

Le violet dense de l’épiaire

La drôle de bille jaune du trolle

Le jaune laqué ou blanc des renoncules

Le bleu moiré de cette belle inconnue

Le blanc du lys Saint Bruno

Le rouge naissant des rhodos

Le vert pastel des lichens squattant la pierre

La rouille luisante de l’oxyde de fer

Le roux à point blanc du jeune faon

Le gris fauve de la marmotte sifflante

Le beige velu de jeunes bouquetins

L’ombre noire de la buse ou de l’aigle

Qui là haut tourne et  surveille

Le vert de gris, le noir, le lis de vin

Le terre de sienne, le gris orangé

De la dantesque roche déchiquetée

Des aiguilles en instable équilibre

Des strates rocheuses figées dans la torture

Du pierrier de blocs en bascules

Le bleu de jade de la glace qui vibre

Les filons de turquoise d’eau en miroir figé

Du lac féerique qui n’ose sentir sa liberté


Elles ont vu encore

Le blanc laiteux du quartz en cristaux

Les névés craquant qui perdent leurs eaux

En limpides gouilles et cristallins rus

L’algue rouge dans le granité de glace perdue

Et

La transparence scintillante de la roche en cristal

L’horizon précis des cimes blanches sinusoïdal